Delphine Duployer

delphine duployer
Delphine Duployer chamane

Je m’appelle Delphine Duployer, j’ai 49 ans, j’habite et travaille à Paris. J’ai la joie d’être la mère de de deux enfants de 21 et 14 ans. Je suis née à Mâcon, en Bourgogne où j’y j’ai passé mes douze premières années. Je suis de nature sensible et je me ressource au contact de la nature, elle tient une place essentielle dans ma vie. D’aussi loin que je me souvienne, je me suis toujours sentie proche des arbres, des animaux et surtout de cette puissance de vie.J’ai développé des perceptions et des ressentis très tôt, même si cela n’a pas eu d’explications avant de nombreuses années.

D’ailleurs avant d’entrer dans cette compréhension, j’ai eu un parcours plutôt académique, après l’obtention d’un D.E.S.S de droit de la consommation et de la concurrence, j’ai rejoint, en 2000, la marque  automobile Peugeot. J’y suis restée quinze ans et j’y ai exercé quatre métiers différents (lobbying, qualité, relations presse et marketing).

Cette première expérience professionnelle intense m’a apporté le cadre, le confort financier et la reconnaissance sociale, dans une certaine mesure.

Le premier évènement qui m’a fait consulter une psychothérapeute c’est le choc de l’effondrement de mon cadre personnel, en 2003. Tout ce que j’avais tenté de canaliser, contrôler est venu percuté cet évènement. Je pensais entrer en thérapie pour quelques mois, ce fut un parcours de plus de dix ans et cela m’a passionné.  

,J’étais beaucoup dans le ressenti et le partage, hors j’ai appris que tout le monde ne voyait pas les choses comme moi et surtout que beaucoup ne souhaitait pas regarder ces choses là.

Après un parcours thérapeutique en analyse transactionnelle, en individuel et en groupe, de 15 ans, j’ai eu la chance de croiser le chamanisme sur ma route, en 2013.

J’ai rencontré le chamanisme, au moment où dans ce parcours de soins, il me manquait un niveau de compréhension de mes expériences avec les énergies et les lieux, la thérapie est essentielle mais elle ne répondait pas à cette dimension là.

La rencontre avec le chamanisme a été progressive, nourrie de lectures, de vidéos et de conférences jusqu’au jour où je suis allée expérimenter en live, en suisse, à la Fondation For Shamanism Studies* lors d’un stage d’initiation à la pratique chamanique.

J’ai ensuite suivi un parcours alternant pratique du tambour, techniques d’ancrage, enseignements spirituels, expérimentations, soins et rencontres chamaniques avant de sauter le pas fin 2018 et de m’engager dans l’accompagnement des personnes qui en ressentent le besoin.